Corréze Elaguage JBD Les Arbres de vos Forêts

 

 

Jbdbouleaulivre

Betula dit communement " BOULEAU "

Arbre de la famille des Bétulacées (Aulne, Bouleau, Charme)

 

Étymologie : du latin "betula".

IL est d'origine celtique. « Bouleau » dérive directement du latin et de l'ancien français « boul ». Papyfera, le nom de notre espèce la plus commune, signifie « bouleau à papier ». On l'appelle aussi « bouleau blanc » ou « bouleau à canot ». À noter que le nom générique anglais birch, qui désigne toutes les espèces de bouleaux, est d'origine sanscrite (bhurga) et signifie « ce sur quoi l'on peut écrire ». Bref, tous les bouleaux présentent une écorce caractéristique qui rappelle le papier.

Une certaine confusion s'est installée au Québec à propos de deux espèces de bouleau que l'on appelle à tort « merisier » (B. alleghaniensis) et « merisier rouge » (B. lenta). L'erreur viendrait des tout premiers débuts de la colonisation lorsque, cherchant à identifier les espèces botaniques qui poussaient sur ce nouveau continent, nos ancêtres auraient été confondus par une certaine similitude entre la forme de la feuille du bouleau jaune et celle d'un cerisier européen.

En Europe plus du Nord on a appelé le bouleau « l'arbre de la sagesse » et toute une petite mythologie s'est créée autour de lui. Axe du monde, pilier cosmique, arbre sacré, il a tantôt symbolisé le printemps et les jeunes filles, tantôt les esprits protecteurs. Ses branches ont servi à recouvrir les dépouilles mortelles ainsi qu'à confectionner des torches nuptiales que l'on brûlait le jour des noces pour attirer le bonheur sur les nouveaux mariés.

Le Bouleau couvre 1% de la forêt française (voir le graphique de répartition de la forêt française).
Espèces : il existe des espèces de bouleau américaines et chinoises. En tout 40 espèces.
Habitat : le bouleau est une espèce pionnière (comme l'Aulne) car il accepte des sols pauvres, mais humides et ensoleillés (espèce de pleine lumière). Le bouleau absorbe et évapore beaucoup d'eau. Il ne supporte pas les territoires trop secs. On ne le rencontre pas dans le Midi de la France. Le Bouleau pubescent est plus nordique que le Bouleau verruqueux ; on le rencontre jusqu'en Sibérie et au Groenland. Il demande aussi plus d'humidité.

Racines : traçantes. Elles s'étalent loin du tronc : ne pas planter de bouleau près d'une canalisation ou d'une terrasse.
Croissance rapide.
Rusticité : Le Bouleau pubescent supporte le froid jusqu'à -40° (zone 3). Le Bouleau verruqueux supporte le froid jusqu'à -23° (zone 6).Durée de vie : 100 ans. En tant qu'espèce pionnière, le bouleau ne vit pas vieux.
écorce blanche, lisse, luisante,
marquée de lignes horizontales. Le bas du tronc, et en remontant pour des sujets âgés, est crevassé. Le Bouleau pubescent présente des taches roses.
Feuillage caduc. Les feuilles sont alternées, parfois opposées, et dentées. Le bouleau fleurit vers 20-30 ans.
Fleurs : Les fleurs du Bouleau sont des chatons. Les chatons mâles sont situés en bout de rameau de manière à disperser au mieux leur pollen. On les trouve sur l'arbre dès l'automne. Lorsqu'ils arrivent à maturité, juste après le débourrement, en mars, ils sont pendants et peuvent mesurer jusqu'à 10 cm de long. Les fleurs femelles sont aussi des chatons, mais plus petits (3 cm) et ils sont dressés.
Fruit : petite graine ailée (entourée de deux ailes) qui se détache du chaton femelle et est emportée par le vent.

Risque de pollen allergisant : moyen.

 

Différences

Bouleau verruqueux
Betula pendula, B. verrucosa

Bouleau pubescent
Betula pubescens
Branches pendantes non pendantes
Rameaux glabres avec des verrues résineuses pubescents non verruqueux
Feuilles triangulaires (7 cm), doublement dentées en losange
Dessous glabre pubescent

bouleau d'Europe,
bouleau verruqueux

bouleau pubescent

bouleau pubescent,
chaton fructifère

bouleau pubescent,
chatons mâles

Légendes et traditions : dans la mythologie romaine, les verges de bouleau ont été utilisées pour la flagellation et la "purification" des condamnés ; elles entouraient la hache symbolique des licteurs. Dans l'astrologie celtique, le bouleau est "l'inspiration.
Utilisations : le bois du bouleau est léger et uniforme. Il sert en plaquage et en menuiserie. Le bouleau est intéressant pour tout ce qui est bois de pliage à cause de ses qualités mécaniques : une fois plié à la vapeur, il garde aisément sa forme. Certains bouleaux sont exploités pour le déroulage : on fabrique des bâtons à glace, des abaisse-langues, des bâtons à peinture, etc. Les marchés asiatiques sont friands de sa couleur blanc crème.
Son écorce a pu remplacer le papier (elle est fine) ou être découpée en bardeaux en couverture de toits car elle est imperméable. De la sève, on tirait le "vin de bouleau", dans le Nord de l'Europe, en Russie et en Amérique du Nord. La sève est aussi utilisée à des fins médicales. On obtient une huile par distillation des bourgeons résineux. Enfin, du fait de ses huiles essentielles, son bois brûle facilement et est apprécié en bois de chauffage. Planté dans un jardin, il faut savoir que le bouleau disséminera du pollen et que centaines personnes peuvent être allergiques.

Autre espèce : Bouleau lacinié, Betula pendula Dalecarlica. Il a également un port pleureur. Il se caractérise par la forme très découpée de ses feuilles.Jbdbouleaulivre2

Il semblerait d'autant que cela soigne par ses  Jeunes feuilles : Celles - ci se consomment au printemps, mais avec l'âge, elles prennent une saveur un peu trop résineuse.

Bois : en Scandinavie, on a fait du pain avec de la sciure (!) de bouleau bouillie, séchée au four, pulvérisée et mélangée à de la farine.

Écorce interne : en Europe, on a mangé l'écorce interne du bouleau blanc. En Laponie, on en faisait une farine grossière et, en Sibérie, on la consommait avec des oeufs d'esturgeon. Les Amérindiens consommaient l'écorce du bouleau à papier qui était réputée très sucrée. Celle des sujets les plus âgés était la meilleure et il paraît que les enfants en raffolaient.

Écorce de la racine : on a employé l'écorce de la racine du bouleau à papier pour faire un substitut de thé.

Sève : dans le centre, le nord et l'ouest du Canada, régions d'où l'érable à sucre est absent, les Amérindiens récoltaient la sève du bouleau à papier. Ils la buvaient telle quelle ou l'ajoutaient aux soupes. On en faisait parfois du sirop qui entrait dans la préparation de la banique.  Au Québec, les Algonquins récoltaient la sève du bouleau jaune qu'ils mélangeaient à celle de l'érable à sucre pour la fabrication du sirop. Les Saulteux mélangeaient également ces deux types de sèves et en faisaient une boisson froide.

En Europe, on a aussi recueilli la sève du bouleau blanc. Pour la conserver, on ajoutait quatre ou cinq clous de girofle au litre. Elle a permis de faire un vin légèrement pétillant, ou encore une bière aux propriétés rafraîchissantes et diurétiques.

Bref tout un éventail de recettes pour les amateurs.

 

 

"L'arbre est le lien entre les mondes souterrain et céleste. Arbres, éternels efforts de la terre pour parler au ciel qui l'écoute. Rabindranath Tagore"

 

EPICEA COMMUN

 

 

Comment dites vous ? EPICEA COMMUN mais qu'est ce donc ?

 

Étymologie : Picea, du latin pix, la poix, la résine. Abies, en raison de sa ressemblance avec le sapin. Plus anciennement, excelsa était employé pour rappeler sa taille élevée.Appelé sapin de Noël mal à propos, l’épicéa commun est un arbre des climats froids, depuis les Vosges, le
Jura et les Alpes jusqu’aux confins de l’Europe septentrionale. Très vite supplanté en Bretagne par
l’épicéa de Sitka, son cousin nord américain plus productif,  constitue encore quelques boisements sur des terrains d'ornements.
Famille : Pinacées

Autres désignations : Pesse, Sapin de Norvège, Sapin rouge

Présentation : L'épicéa commun est le plus haut des résineux indigènes. Sa couleur vert sombre en fait un sujet apprécié et choyé, très présent dans le Nord de l'Europe. Peu difficile sur la nature du sol et le climat,  Son bois, de teinte blanchâtre, tendre, à grain fin, s'emploie différemment selon les caractéristiques de ses cernes. Ainsi, un épicéa à cernes étroits (jusqu'à 1,5 mm environ) sera apprécié de l'artisan luthier ou du charpentier tandis qu'un épicéa à cernes larges (plus de 4 mm) se verra dédié à des usages moins nobles telles que la caisserie, la confection de panneaux ou de papier. Entre les deux, le classement déterminera l'usage de cette essence (construction, menuiserie,...).

Compléments : illustration et caractéristiques du bois.

Caractéristiques : Ce grand arbre, dont le port varie selon la station et l'altitude, présente en général un houppier pyramidal, régulier surtout chez les sujets isolés et mesure en général de 30 à 50 mètres, voire 70 mètres pour les vieux sujets présents notamment dans les Carpates. En reboisement, son élagage naturel est bien souvent mauvais, avec pour conséquence la présence de nombreuses branches sèches. Sa longévité varie entre 300 à 700 ans.
 150 ans chez les sujets introduits.

http://larbredeviejbd.blogspot.fr/p/blog-page_14.html


 avec possibilité de parvenir à 1 mètre de diamètre.
Écorce brun cuivré d’abord à fines  écailles avant de 

 se desquamer en plaques arrondies.

  •  Feuillage persistant constitué de courtes aiguilles quadrangulaires raides et assez piquantes, vert foncé, insérées au bout d’un petit axe liégeux tout autour du rameau.

 Fleur mâle en chaton panaché
de carmin et soufre ; fleur
femelle donnant un cône brun à
maturité, allongé, compact et
pendant de 10 à 15 cm de long.  Petite graine à aile arrondie

assurant la dissémination à
distance.

 

 

Répartition géographique de l'épicéa commun (représentation schématique)

Répartition géographique : L'épicéa commun est originaire du Nord de l'Europe, d'une région qui s'étend des plaines de Scandinavie aux Balkans où il forme des forêts au dessus de 700 à 800 m. En France, il affiche une préférence pour le Nord-Est. Il se rencontre indigène dans les Vosges et surtout dans les Alpes du Nord (jusqu'à 2000 m) et le Jura. La sylviculture a contribué à son implantation dans d'autres régions: les Pyrénées et le Massif central notamment.

  l’épicéa commun ne craint pas le froid et affectionne

les climats frais et arrosés.


Il supporte brièvement un léger ombrage mais réclame vite la plein lumière.

 Espèce rustique de demi-lumière, l'épicéa commun est une essence forestière importante dans le Nord de l'Europe. Arbre de haute et moyenne montagne, il préfère les terrains aérés, humides, froids et arrosés; il accepte les sols calcaires, acides et même les tourbières.   Son enracinement superficiel le rend sensible au vent. A l'origine, cette essence acceptait mal une culture dans les régions à climat maritime; aujourd'hui, il se rencontre à des altitudes basses en Europe occidentale et centrale où il est fréquemment employé pour le reboisement des plaines. En revanche, cette implantation le soumet régulièrement aux attaques des insectes et des champignons et l'humus qu'il produit rend difficile la réimplantation des feuillus. De plus, il est très sensible à la pollution atmosphérique des villes.

“Constatation : le sapin est un arbre horizontal !”

 

 
 
 

Vous désirez un Sapin Argenté ! Que savoir de plus ?

Le Sapin blanc, Sapin commun, Sapin pectiné ou plus simplement Sapin (Abies alba Mill.) est un conifère de la famille des Pinacées. Il est localement appelé Sapin de Normandie ou Sapin de l'Aigle (Normandie), Sapin de croix (Bretagne), Sapin des Vosges, Sapin noir, Sapin à feuilles d’if, ainsi que Vuargne, Ouargne ou Warne (Haute-Savoie et Suisse), Ghjàllicu (Corse) et plus rarement Sapin argenté. C'est une essence importante pour la foresterie en Europe.

 

Sa hauteur d'environ 30m parfois plus importante , vous le trouverez aussi dans les Alpes, jura , massif central, Vosges et pyrénéens.

Avec le Hêtre, il est de végétations atypique

 

 

Tronc droit, branches horizontales formant un cime pyramidale pointue

 

 

 

 

  • écorce gris argenté grise, lisse puis écailleuse
  • Feuilles linéaires, planes, disposées sur deux rangées
  • Cônes dressés de grande taille

Votre  sapin sera un  arbre délicat nécessitant un abri; il est de croissance lente pendant sa jeunesse et est assez exigeant quant au climat et sol.  Avec grand pouvoir de régénération naturelle. Dans nos régions il suit l'écologie de vos  autres conifères vivant en atmosphère humide. 

 

Sambucus racemosa sera un arbre indicateur important d'un climat et d'un sol propice à son développement. 

 

Pour vos plantations : à l'automne et au printemps,

Pour vos multiplications, par semis mais attention sensibles aux gelées printanières.

 Tous sols mais hydrométrie élevée. 

Quand a son entretien prendre soins des racines et crains les araignées rouges et pucerons.

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site