Corrèze Elagage JBD

jbd l'arbre de vie

                  

Charte européenne

de l’arbre d’agrément

Préambule

La présente Charte a pour objet de régir les principaux rapports entre l’Homme et l’Arbre

 d’Agrément. Elle a été rédigée à l’occasion du 2eme

e

Congrès Européen d’Arboriculture tenu à Versailles le 29

septembre 1995 et signée alors par les représentants de l’International Society of Arboriculture pré

-

sents (France, Italie, Espagne, Allemagne-Autriche, Danemark, Angleterre et Irlande, Norvège).

Article 1

L’arbre est un être vivant : il naît, s’épanouit et meurt. Cependant son existence n’est pas à la mesure

de l’échelle humaine et peut s’étendre sur plusieurs siècles.

Article 2

L’arbre d’agrément, planté et entretenu dans les aménagements urbains, parcs et jardins, en

accompagnement des voies ou du bâti, joue un rôle essentiel dans l’équilibre écologique de la

plupart de nos lieux de vie. Il y apporte du bien-être et les embellit.

Par ses rôles et son histoire, il se distingue des arbres forestiers, agricoles ou fruitiers, plantés et

 entretenus à des fins essentiellement utilitaires.

Parfois cependant, l’arbre d’agrément, héritier de ces derniers, est aussi le survivant d’usages passés

et à ce titre participe à la mémoire du territoire.

Article 3

Les arbres d’agrément, porteurs d’histoires et de symboles, sont les témoins de l’évolution des

sociétés humaines. Ils constituent un patrimoine vivant que nous avons reçu, que nous devons

maintenir et embellir pour le transmettre.

La pérennité de tels patrimoines, tenant compte de la diversité des situations d’ordre écologique ou

culturel, ne peut être garantie que par l’élaboration de programmes complets comprenant :

L’information de la population, le développement de la recherche et toutes les actions de

conception, de gestion, d’entretien et d’enrichissement de ces plantations dans un souci constant

de qualité.

Les édiles qui sont les garants de cette pérennité et de la transmission de ce patrimoine doivent

encourager l’élaboration de tels programmes à long terme et veiller à leur mise en œuvre.

Article 4

La connaissance scientifique de l’arbre commence à se développer mais demeure embryonnaire. Les

progrès de la science en ce domaine nécessitent des moyens techniques, financiers et humains qui

doivent être pris en compte par des institutions publiques ou privées, soutenues par les communautés

nationales, européennes et internationales.

Article 5

L’arbre d’agrément est soumis à des contraintes spécifiques qui impliquent de lui prodiguer des

soins particuliers afin de le maintenir dans un état satisfaisant et d’assurer la sécurité des usagers.

L’organisation et la réalisation de ces travaux sont porteurs d’une activité économique créatrice

d’emplois et de richesses qu’il y a lieu de soutenir.

Article 6

Les compétences requises pour une gestion dynamique d’un tel patrimoine demandent des formations

spécifiques à tous les niveaux de la conception, de la décision et de l’intervention. L’harmonisation

de ces informations doit être réalisée au sein de la Communauté Européenne en tenant compte des

singularités culturelles.

https://www.facebook.com/jeanbaptisteparquetArticle 7

La conduite des arbres relève des pratiques de l’arboriculture ornementale.

Une même volonté d’échange et de coopération doit animer les praticiens afin de faire progresser

les méthodes et techniques pour atteindre un même niveau de compétence dans tous les pays de la

Communauté Européenne.

Article 8

L’information du public doit être soutenue par un constant souci d’éducation aussi bien de l’enfant

à l’école que de l’adulte et de la famille en tous lieux.

Cette sensibilisation doit permettre aux citoyens de découvrir les arbres et de s’impliquer dans la

préservation de ce patrimoine 

Respecte le code de déontologie spécifiant le refus de toutes "taille radicale injustifiée" (l'élagage sévère des arbres )

pouvant traumatisée l'arbre.

 

N'utilise pas les griffes pour grimper aux arbres. Les griffes peuvent endommager les arbres et leurs utilisations sont limiter exclusivement aux arbres à abattre.

 

Exécute les angles de coupe des branches dans les règles de l'art pour une bonne compartimentation des plaies.

 

Continue de se former aux nouvelles techniques d'accès et de déplacement dans les arbres, et d'échanger avec d'autres professionnels de l'arboriculture.

 

 

 

Retrouvez moi sur :

https://www.facebook.com/jbdlarbredevie

 

Droits Protégés © par l'ADAGP

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×